vendredi 24 juin 2016

Collège de Luchon - Projet de suppression du poste de principal adjoint



Lundi 20 juin au soir, la FCPE apprenait, par voie officieuse, que le CTA (Comité Technique Académique) proposait la suppression du poste de principal adjoint au collège de Luchon. Ce poste devrait être redéployé avec la création d’un poste de proviseur adjoint au lycée du bois.
Bon ! par expérience, nous savons qu’un redéploiement sent mauvais, il y a suppression de poste sous roche. En bref,  l’an prochain, le rectorat trouvera qu’un petit établissement comme le lycée du bois n’a pas besoin d’un CPE et d’un proviseur adjoint. Et hop ! suppression du poste de CPE ! Et oui, comme à St-Béat récemment.
Inutile de dire que le secret était bien gardé. Jamais le sujet n’avait été abordé en conseil d'administration ni ailleurs. De plus, normalement, de telles mesures sont proposées en mars après la réunion d’une commission de travail.
Détentrice de cette information, l’association prévient la communauté pédagogique et politique. Tous sont outrés à l’annonce de ce redéploiement de poste. Mais la vague de réaction spontanée fut on ne plus brève.
Le proviseur a expliqué qu’on lui enlevait des moyens et qu’il gérait au mieux la pénurie. Pas de panique, rien ne changera. Tout va pour le mieux dans le monde possible. Pour beaucoup d’enseignants cette situation est désolante mais il n’y a rien à faire. A chacun de s’adapter à la réalité du terrain. Nous ne savons même pas si le message reçu par chacun d’un proviseur rassurant a été efficace. Et les élus ne vont tout de même pas réagir alors que les propos du chef d’établissement sont si rassurants ! Il m’a même semblé entendre un soupir d’aise et de soulagement de nos représentants.
Et les enfants ? Et oui vous savez - les élèves - ceux qui doivent être au centre du projet pédagogique, ceux pour qui le ministère a fait une réforme du collège qui s’appliquera à la rentrée. Ils devront aussi s’adapter.
Enseignants engagés
S’adapter à une réforme sur tous les niveaux mis en place par le proviseur, ce travail étant dédié à la principale adjointe. Le même proviseur qui devra faire les emplois du temps, recevoir les familles, les enfants, les enseignants, l’internat, gérer tous les problèmes administratifs ou des enfants, participer aux réunions, aux CA et conseils de classes….
Proviseur engagé
Oui mais cela ira bien mieux au lycée du bois ! Sauf que le chef de travaux y part à la retraite et ne sera pas remplacé. A  notre ancienne adjointe du collège de remplir cette fonction. Inutile de vous dire que les deux métiers sont complètement différents.

Alors zut ! Pour que cela se passe bien au lieu de supprimer ce poste d’adjoint au collège, que l’on ouvre le poste de proviseur adjoint au lycée, avec un demi poste de chef des travaux. Et nos enfants seront mieux éduqués !

 

jeudi 10 mars 2016

Lundi 14 mars - Journée de grève dans les écoles du Luchonnais et du Saint-Béatais & au collège de Saint-Béat

Communiqué Lundi 14 mars se tient le CTSD* second degré à Toulouse au cours duquel se décidera l'avenir de la SEGPA de Saint-Béat. A cette occasion, les syndicats appellent les enseignants des écoles des secteurs de Luchon et St-Béat et du collège de St-Béat à cesser le travail pour marquer leur exigence du maintien de cette structure indispensable à nos élèves les plus en difficulté. Plusieurs écoles ont déjà fait savoir qu'elles seront fermées ce jour-là. * CTSD : Comité Technique Spécial Départemental

Samedi 12 mars à midi - Appel à rassemblement à Saint-Béat

Inexorablement, nous assistons à l'abandon des zones rurales
et plus particulièrement de notre vallée :
Péchiney, bureaux de poste, train, non-sécurisation de la Garonne, non-prolongement du tunnel, ...

Toucher aux moyens d'éducation auxquels ont droit
les enfants de nos montagnes comme tous les autres
- de surcroît les plus fragiles -
est insupportable.

Hier, l'éducation nationale fermait le poste de CPE.
Le collège de St-Béat est le seul en Hte-Garonne à ne plus en être doté.
Aujourd'hui, elle veut fermer l'unique structure de proximité proposant un enseignement adapté aux adolescents en difficulté.

Ne nous faisons pas d'illusions !
Oui, nous assistons bien à un détricotage
méticuleux de notre collège …
Si nous laissons faire,
quelle sera la prochaine étape ?
La fermeture du collège ???

Enseignants, parents, élus 

ou simples citoyens...  manifestons notre

 opposition à cette régression  supplémentaire !

Rendez-vous

samedi 12 mars à midi

 au Pont-Neuf de Saint-Béat


Avec le soutien de ...

Ci-dessous, tract d'information à diffuser et télécharger
https://drive.google.com/open?id=0B9UBPFHjRMO9c1l6R0J4cmxSb28

lundi 8 février 2016

Le Dasen veut fermer la Segpa !

A SOS Ecoles de Montagne, nous sommes abasourdis !
C'est maintenant à nos mômes les plus fragiles que l'éducation nationale veut s'attaquer en fermant la classe de Segpa de Saint-Béat.

Un collectif de défense s'est constitué sur place. Ils ont lancé un blog : SOS Segpa de Saint-Béat, une pétition, ... et ont besoin de soutien. Cliquez sur la photo ci-dessous pour y accéder, vous y trouverez toutes les informations et les pistes d'actions. Allez, zou !!! Au boulot !

http://sossegpadesaintbeat.blogspot.fr/


Petite genèse de l'affaire

En 2008, l'éducation nationale ouvrait une classe de Segpa au collège de St-Béat afin de prendre en charge les jeunes collégiens qui éprouvent des difficultés scolaires graves et persistantes. Auparavant, la structure la plus proche était sur St-Gaudens et bon nombre de familles refusaient ces contraintes d'horaires et de transport.
Depuis sa création, cette classe n'a fait que prouver le bien-fondé de ce choix : la proximité, un établissement à échelle humaine, un environnement de qualité permettant à ces jeunes élèves fragiles de bénéficier d'un enseignement spécifique qui leur soit adapté. Ici, ils s'épanouissent, ils progressent et peuvent se projeter positivement vers l'avenir.
Était-ce trop beau pour eux, pour les enfants
de nos régions de montagnes ?
Ils y sont accueillis dans une classe unique regroupant les niveaux de 6ème et de 5ème. St-Béat est central par rapport à une zone de recrutement couvrant du Luchonnais au Montréjeaulais en passant par La Barousse. Depuis 2008, on nous a fait patienter, croire à une rapide ouverture des niveaux de 4ème et 3ème et d'ateliers pré-professionnels. C'était dans la logique des choses.

Au lieu de cela, nous apprenons que le Directeur Académique envisage ni plus ni moins la fermeture complète de la structure pour la prochaine rentrée. Les élèves concernés ne seraient pas assez nombreux au regard du coût qu'ils représentent pour la société. Au nom d'une étonnante conception de l'égalité des chances, ils seraient alors de nouveau « inclus » dans les classes traditionnelles, soi-disant pour leur éviter une mise à l'écart. Le Directeur Académique semble faire la confusion avec l'« égalité des moyens ». C'est une régression nous ramenant à la situation d'avant 2008.
A la place, il fait miroiter un hypothétique saupoudrage par l'accompagnement (?) d'un enseignant chargé de faire le point sur ces jeunes par-ci par-là … se dispatchant entre les écoles du St-Béatais et la 6ème du collège – un rôle qui reste grandement à définir. Il n'est plus question de prise en charge adaptée, ni même des autres secteurs géographiques qui sont oubliés … et encore moins de ce qui attend ces élèves quand ils auront l'âge d'entrer en 5ème … et pour l'après, on n'en parle pas.

Enseignants, parents, élus, professionnels du monde de l'éducation, ou tout simplement citoyens, nous ne pouvons qu'être révoltés par cette mesure qui, si elle devait se confirmer, frapperait gravement des jeunes qui sont déjà suffisamment fragiles comme ça !
Nous leur devons ce minimum de solidarité.

Un collectif défendant le maintien de la Segpa de Saint-Béat s'est créé. Nous vous appelons à manifester votre soutien en vous associant à cette initiative. Il est encore temps et possible de faire revenir le Directeur Académique sur ses intentions. Mais ne soyons pas dupes, il ne le fera que s'il mesure que nous représentons un mouvement d'opinion incontournable.
Merci à tous !

dimanche 13 avril 2014

Oyez ! Oyez petites gens !... Dark Badorc(*) et la NSA veillent sur nous !!!

Mardi 8 avril, pendant le blocage de l’école maternelle, nous avons reçu la visite de  M. Carcy et Mme Badorc, conseillers pédagogiques de leur état, diligentés sur place par l'inspectrice de la circonscription, Mme Mailho, apparemment empêchée. Leur mission, faire cesser ce blocage ... non pas tant celui de l'école, mais surtout celui des moyens de communication : l'ordinateur et le téléphone.
Comme trophée, nous aurions bien séquestré les deux émissaires mais Mme Badorc était décidément trop désagréable. Nous déplorons son agressivité et son arrogance.
De plus, elle a sommé le directeur de l’école maternelle de reprendre le contrôle du matériel séquestré, ce en quoi il aurait bien été en peine de nous contraindre. Que cherchait-elle en lui imposant une telle situation inconfortable face aux parents d'élèves ? Qu'est-ce qui l'autorisait à s'octroyer des pouvoirs hiérarchiques dont elle ne dispose pas ? Où s'arrête sa feuille de route en tant que "conseillère pédagogique" ? Jusqu'à quel point peut-elle commander quoi que ce soit à qui que ce soit ? ...
Des bruits courent qu’elle ambitionnerait de passer inspectrice. Son zèle et ses propos nous mènent à penser qu’elle a tout pour y arriver (on commence à avoir une longue pratique dans ce domaine).

* Dark Vador (Star Wars) est classé 3ème des 100 plus grands méchants du cinéma par les Américains.
Vador est un commandant aussi impitoyable pour l’ennemi que pour ses subordonnés. Il utilise volontiers la torture pour les interrogatoires. Il exécute personnellement les soldats ou officiers sous ses ordres qui se montrent incompétents aux moments les plus stratégiques.
Dans Le Pouvoir de la Force, on découvre qu’il peut être également manipulateur et menteur, prévoyant de faire mourir un apprenti qui n’a pas cessé de lui être fidèle.
Cela n’empêche pas Vador d’être profondément respecté et populaire auprès de ses hommes. D’une part parce que s’il tue les incompétents, les bons soldats peuvent rapidement monter en grade sous ses ordres, même s’ils ne sont jamais à l’abri d’une possible erreur pouvant entrainer leur mort prématurée. Surtout, à cause de son habitude d’accompagner les simples soldats en première ligne.
(source Wikipédia)

vendredi 11 avril 2014

Réunion le 14 avril


Lundi 14 avril à 17 h 15 aura lieu une réunion publique à l'école maternelle !
Qu'on se le dise !

mercredi 9 avril 2014

mardi 8 avril 2014

Résultats du CDEN - Un peu de répit

Message reçu de M. Jean-Louis Idiart
"Nous avons obtenu le blocage. Pas de fermeture. Dans les jours à venir une rencontre avec parents, élus et le directeur départemental de l'éducation et moi-même pour la suite."

Merci à tous pour l'organisation aussi rapide de la défense de notre classe. Tout particulièrement, merci une nouvelle fois à Jean-Louis Idiart qui, inlassablement, monte au créneau chaque année pour nous défendre.

Pour autant, le combat n'est pas terminé. Si le DASEN a cédé, ce n'est que momentanément. Cela lui permet bien sûr de ne pas donner l'impression de reculer, mais il se donne aussi le temps de vérifier  les effectifs, et surtout de faire une analyse juridique de nos arguments, notamment par rapport à la notion de "Zone Rurale Isolée". Et là, on ne voit franchement pas trop comment il pourrait s'affranchir de la loi...




Nostalgie Comminges Pyrénées - 18 h - mardi 8 avril 2014

La Dépêche du 8 avril 2014

http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/08/1858551-les-parents-occupent-la-maternelle.html

Luchon : Madame la Rectrice, nous occupons notre école !




Madame la Rectrice,

Pour donner suite au blocage du 7 avril 2014, les parents d’élèves de la maternelle de Bagnères-de-Luchon occupent l’école depuis 18h afin de dénoncer le projet de suppression d’un poste d’enseignant.

Votre proposition nous apparaît infondée pour les raisons suivantes :
- Le calcul des effectifs par vos services est volontairement erroné en ne tenant pas compte des TPS. Ceux-ci ne comptabilisent que 50 élèves en refusant d’appliquer la loi de refondation de l’école de juillet 2013 qui stipule pourtant clairement leur intégration dans le mode de calcul.
- Alors que les trois établissements du secondaire situés sur Luchon (Collège Jean Monnet, Lycée Edmond Rostand et Lycée Professionnel du Bois Chantant) bénéficient de l’appellation Rural Isolé depuis 2006, les écoles maternelle et élémentaire se voient privées de cette appellation. Cette situation est d’autant plus aberrante que depuis 2010 le canton de Luchon est classé en ZRR.
- Malgré la circulaire du 14 janvier 2012, aucune étude prospective n’a été effectuée sur les effectifs. Or le nombre d’élèves demeure stable et sera probablement à la hausse
dans les années à venir au regard de la situation de la crèche. En effet, cette dernière demande une accréditation pour augmenter le nombre d’enfants accueillis.
- La situation est d’autant plus illégitime que les critères de calcul appliqués à l’école publique ne le sont pas pour l’école privée qui bénéficie d’un taux d’encadrement de 1 pour 16 (5 enseignants pour 80 élèves).

Ces arguments ne peuvent prévaloir sur la qualité du service publique d’éducation qui ne saurait souffrir des seuls critères économiques.

Pour toutes ces raisons, les parents ont décidé d’occuper l’école à compter de ce soir et jusqu’à la tenue du CDEN. L’occupation se fera la nuit et se poursuivra par un blocage.

Les parents et les élus mécontents
La FCPE
SOS Ecoles de Montagne
L'intersyndicale des enseignants

La mairie de Luchon écrit au DASEN

"... Aussi, Monsieur le Maire me charge de vous informer que dans l’hypothèse où vous prendriez un arrêté de fermeture de classe sur la Commune de Bagnères de Luchon, nous serions alors contraints de déposer un recours devant le tribunal administratif...."

lundi 7 avril 2014

Nostalgie Comminges Pyrénées - 18 h - lundi 7 avril 2014

Mesures à l’issue du CTSD du 7 avril 2014

Mesures à l’issue du CTSD du 7 avril 2014

lundi 7 avril 2014

Les représentants des personnels Snuipp-Fsu, Unsa éducation et Sgen Cfdt ont décidé ensemble de quitter le CT après 5h d’échanges stériles avec l’IA :
Refus de prendre en compte des situations où les effectifs nécessiteraient de prononcer des Ouvertures Conditionnelles, ce qui ne lui « coûtait » rien en poste ; non respect des seuils ; non prise en compte des arguments des représentant-e-s du personnel ; utilisation des élèves de GS comme variable d’ajustement lui permettant de fermer ou de ne pas ouvrir... Alors qu’il n’a « dépensé » qu’un peu plus d’une cinquantaine de postes sur les 148 de la dotation départementale, l’IA cette année encore, a une vision étriquée du dialogue social.
Ci-dessous, le communiqué de presse intersyndical :
Lundi 7 avril 2014 se tenait le Comité Technique Spécial départemental chargé d’étudier les situations de fermetures ou d’ouvertures de postes sur les école de la Haute Garonne. Pour la deuxième année consécutive, les organisations syndicales SNUipp FSU, SE UNSA et SGEN CFDT ont quitté l’instance après 5 heures de discussions stériles. Monsieur Floc’h, Inspecteur d’Académie, préfère le dialogue de sourd au dialogue social. Après 5 heures de discussion, pratiquement aucune décision n’avait été revue et bien que l’Inspecteur d’Académie dispose de près de 100 postes sur les 148 accordés au département par le ministère via le rectorat ! Dans ces conditions, les représentants des personnels SNUipp FSU, SE UNSA et SGEN CFDT ont décidé de claquer la porte ! Nous considérons que si les moyens du département restent insuffisants, l’Inspecteur d’Académie a des moyens pour faire vivre le dialogue social.
Alors que nos conditions de travail restent très difficiles dans le département, l’école publique et les enseignants méritent une autre considération de la part des autorités académiques.
Nous siégerons demain au Comité Départemental de l’Éducation Nationale avec les représentants des parents et des collectivités locales.

...///...

Autres mesures proposées par l’administration

...///...
HG25 HAUT COMMINGES
  • Bagnères de Luchon Des Eterlous EMPU fermeture
  • St Mamet EEPU classe maternelle fermeture
  • St Mamet EEPU ouverture
  • St Martory Louise Michel EEPU classe maternelle fermeture
  • St Martory Louise Michel EEPU

Réunion à la maternelle de Luchon - Ce soir à 20 h30


samedi 5 avril 2014

Les délégués de parents et les associations écrivent à l'inspectrice


La député Carole Delga interpelle le DASEN



Luchon : l'inspectrice s'entête

Aussi longtemps que les administratifs s'obstineront à refuser d'admettre la spécificité des écoles de montagne, ils recommenceront - chaque année - à menacer le bon fonctionnement de nos écoles.

Les enseignants nous ont avertis qu'ils avaient été informés que la fermeture d'un poste était proposée pour la prochaine commission, devant siéger ce lundi 7 avril. Si elle est validée, cette proposition devrait être confirmée dans la foulée par le CDEN mercredi 9 avril. Au mieux, peut-être pourrions-nous disposer de quelques jours de répit supplémentaires avec un report du CDEN au mercredi 16 avril.

Cette décision, une fois prise, n'est pas révisable, contrairement  à la décision de blocage de poste que nous avions dû affronter l'an dernier.

 

Il est donc urgent de se mobiliser.

  • Signez, faites signer, diffusez la pétition papier de notre précédent article.

  • Signez, diffusez la pétition en ligne en cliquant sur le lien suivant : pétition en ligne.

  • Consultez régulièrement le blog pour rester informés des prochaines actions.

samedi 14 septembre 2013

Journée des associations




Samedi 14 septembre
SOS Ecoles de Montagne
tient un stand
au forum des associations à Luchon

vendredi 14 juin 2013

La Dépêche parle de nous ...

Pour lire l'article, cliquez sur sa vignette.


mercredi 12 juin 2013

Commentaires de la pétition internet

Vous avez été 86 à signer la pétition en ligne ! Mazette ...
Certains d'entre vous ont tenu à exprimer en plus un petit message à Michel-Jean Floc'h. A nous, ça nous a fait chaud au cœur ... A lui, ça l'a aidé à prendre la bonne décision.
Ce serait dommage de ne pas partager ces messages. Les voici donc ...
 Je pense que c'est une cause très juste qu'il faut absolument soutenir. C'est l'avenir de nos enfants qui est en danger. ... ... Pour le bien de nos enfants et parce que c'est une école de montagne qui n'est donc pas soumise aux quotas d'élèves Monsieur l'Inspecteur d'académie !... ... Parce qu'une école fermée c'est juste pas possible !!!! ... ... Pour que la 3ème classe de la maternelle de LUCHON ne ferme pas. ... ... Parce que si vous n'étiez pas allé à la maternelle à deux ans, peut-être que vous ne seriez pas DASEN maintenant ! ... ... Pour le maintien de la classe maternelle. ... ... Je suis allée dans cette école à l'âge de 2 ans. ... ... Une école publique de qualité, partout sur le territoire, sans restriction économique. ... ... Pour la sauvegarde de l'école de proximité et pour la reconnaissance d'une zone spécifique montagne. ... ... Sauvegarde des écoles ! ... ... Parent d’élèves élu d'une école à Toulouse, je signe en soutien aux parents d'élèves de Luchon. ... ... Parent d'élève en colère. ... ... Maintenez la qualité du service public de l'école publique confrontée à la déloyale concurrence de l'école "dite privée" de notre ville. ... ... Je ne comprends pas pourquoi les lois montagnes et autres circulaires ne s'appliquent pas à Luchon. J'ai habité pendant 7 ans à Luchon et mes enfants y ont suivi leur scolarité. ... ... ELU ... ... Parce que j'ai habité là-bas et il est essentiel d'avoir une école à proximité en zone de montagne !!!Et de ne pas supprimer les effectifs !!! ... ... Il faut préserver nos classes et nos écoles dans nos vallées. ... ... Les petites villes ont le droit de vivre ! ... ... Il est primordial de sauvegarder un service public de qualité, notamment dans des secteurs défavorisés. ... ... Une classe de maternelle est essentielle ! Il est inadmissible de vouloir supprimer cette classe ! ... ... IL ME PARAIT INDISPENSABLE DE MAINTENIR CES ECOLES ! LES ECOLES SONT LE CIMENT DE LA SOCIETE FUTURE ... ...

Bravo à tous !

La troisième classe de l'école maternelle de Luchon est maintenue !

Jean-Louis Idiart - conseiller général du canton de Salies-du-Salat - qui siégeait au Conseil Départemental de L'Education Nationale à Toulouse cette après-midi vient de nous appeler.
C'est bon ! Le poste de la maternelle de Luchon est maintenu, la réalité des effectifs ayant été prise en compte. Ouf ! Le boulet n'est pas passé très loin.
Il est clair que cette victoire est le fruit de la mobilisation de tous ceux qui, notamment ces derniers jours, ont rompu le silence et se sont mobilisés. Nous pouvons tous en être fiers !!!

Bravo et merci à tous !

Compte-rendu du rendez-vous du 12 juin 2013 avec Mme Nathalie Méry, adjointe du DASEN de la Haute-Garonne

Suite au blocage de l’école maternelle le mardi 11 juin, les parents d’élèves ont obtenu une audience avec le rectorat à Toulouse le mercredi 12 juin à 9 heures. Etaient présents trois parents d’élèves représentant l’école maternelle, la FCPE et SOS Ecoles de Montagne (Pascal Frbezar, Olivier Ducros, Elodie Cottereau).
Nous avons porté à la connaissance de la représentante de l’académie les points suivants :
  • Effectif de 63 enfants (53 PS+MS+GS et 10 TPS). L’académie basait son argumentaire sur 51 élèves + 6 TPS lors du CDEN de février. La commune de Luchon a transmis ces nouveaux effectifs en prévision du CDEN de cet après midi.
  • Zone Rurale Isolée. L’académie se base sur le rapport INSEE de 1998. Nous l’avons informée de la réalité du territoire qui a un fonctionnement rural et de montagne. Le Luchonnais est d’ailleurs reconnu par l’INSEE comme « zone difficile d’accès ». C’est sûrement ce qui a amené l’Education Nationale à classer les trois établissements du secondaire en «rural isolé», ce qui leur octroie des avantages spécifiques. Comment se fait-il alors que les écoles du primaire s’en voient exclues. Ces données seront également prises en compte au CDEN ; promesse en a été faite par Mme Méry. Ainsi, les TPS devraient être prises en compte.
  • Courriers DASEN. Nous avons signalé que nos courriers sont toujours restés sans suite. Mme Méry reconnaît que l'administration a fait une erreur. De plates excuses ont été faites par l’administration.
  • Pétition. Nous avons déposé les pétitions papier et internet (150 signatures en 24 h)
  • TPS. Nous avons soulevé le problème des TPS en cas d’une fermeture. Où vont-ils aller ? Dans une école maternelle à deux classes qui serait alors en sureffectif ? A l’école privée ? Aucune réponse officielle ne nous a été faite.
L’entretien a duré une heure et s’est déroulé dans une ambiance cordiale.

Le dessin du jour

Histoire de patienter, en attendant les résultats du CDEN. Début des hostilités cette après-midi à partir de 14 heures.
Lors de la rencontre de ce matin avec des inspecteurs, ceux-ci ont promis de nous tenir informés dès la fin de la réunion. Pour l'instant, nos représentants ont eu l'impression qu'on pouvait se permettre d'être confiants. A suivre ...

Des cartes postales pour le Président Hollande

Merci à celles et ceux qui ont pu contribuer à la réussite de cette action symbolique.
Une cinquantaine de personnes (enfants, adultes), une centaine de cartes et dessins envoyés.
Le bureau de Poste a été envahi dans la joie et la bonne humeur, afin que les enfants mettent leur carte ou dessin dans la boîte aux lettres.

(En cliquant sur la vignette de l'article vous serez redirigés vers l'original sur le site de La Dépêche.)

Une première victoire suite aux actions d'hier : Nous avons  obtenu une rencontre à l'Inspection Académique avec deux grands chefs. Ce n'est pas encore le Bon Dieu, mais on se rapproche... Nos représentants y sont en ce moment ... On vous racontera sur le blog dès qu'on aura des nouvelles.

En attendant, continuez à diffuser et faire signer les pétitions papier et en ligne. Cette dernière, publiée uniquement hier soir, avait déjà reçu 57 signatures à 9 h 30 ce matin !
On va gagner !!! On va gagner !!!

mardi 11 juin 2013

Mardi 11 juin : blocage de l'école maternelle de Luchon !

Cette fois-ci, c'est nous qui bloquons. Non mais !

Diffusez et faites signer la pétition de soutien.
Version papier en cliquant sur la vignette ci-dessous.
Version en ligne en cliquant ICI.


La scolarisation des enfants de moins de trois ans

Merci Monsieur Peillon pour ce joli texte que vous avez envoyé aux recteurs, DASEN, etc ...
Pouvez-vous juste vérifié que le directeur des services de la Haute-Garonne l'ait bien lu et compris ? On sait jamais ... Parce que chez nous, on trouve des mauvais esprits qui prétendent qu'il n'en a rien à faire de vos bonnes paroles. Il y en a même qui supputent (c'est pas un gros mot) qu'en fait tout ça, ce serait du spectacle : à vous les jolies phrases, les effets de manche, ... et à lui le sale boulot parce que de toute façon vous ne les lui donnerez pas les postes dont auxquels que vous avez dit que c'était comme si c'était fait ... Bah ??? ... Nous, on ne veut pas croire ça. D'ailleurs, le gouvernement est bien socialiste en ce moment ... et dans "socialiste", il y a bien "social" ? ... Non ???

Alors donc, la voilà cette jolie circulaire :

On pourra y relever quelques jolies perles.
  • Le développement de l'accueil en école maternelle des enfants de moins de trois ans est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l'école ; de nouveaux effectifs y seront consacrés dès la rentrée 2013.
  • Cette scolarisation précoce doit donc être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne ainsi que dans les départements et régions d'outre-mer.
  • Aussi, pour garantir une répartition efficace des moyens en réponse aux besoins identifiés en concertation avec les partenaires, les directeurs académiques des services de l'éducation nationale (DASEN) engageront des discussions avec les collectivités territoriales pour s'assurer des conditions d'accueil à la mesure des besoins spécifiques des tout-petits et mettre en oeuvre la priorité que constitue la scolarisation des moins de trois ans dans les secteurs concernés.
  • Les DASEN dressent la liste des écoles dans lesquelles des dispositifs de scolarisation des enfants de moins de trois ans sont implantés.
  • La scolarisation des enfants de moins de trois ans concerne les enfants dès l'âge de deux ans, ce qui peut conduire à un accueil différé au-delà de la rentrée scolaire en fonction de la date anniversaire de l'enfant.
Mais la cerise sur le gâteau, c'est quand même ...
  • Dans les écoles qui les scolarisent, les enfants de moins de trois ans sont comptabilisés dans les prévisions d'effectifs de rentrée.
 
 Hé ! Oh ! Le Dasen ... tu sais lire ???

Circulaire !!! Y'a rien à voir ...

Nous avions reçu un commentaire à un de nos billets (celui annonçant la parution de la Circulaire sur les écoles en zone de montagne). Malheureusement, il était resté caché dans ce message déjà assez ancien et nous ne venons de le découvrir que maintenant. Pourtant, il convient de s'y arrêter : 

"Oui, insuffisant et vague et surtout inapplicable et inappliqué. Fin janvier, notre commune (Chapelle-des-Bois- Doubs - située à 1090m d'altitude dans la région considérée comme la plus froide de France)était au Tribunal administratif pour demander l'annulation de fermeture d'une des deux classes de l'école. Sur la base du code de l'éducation et les recommandations de la circulaire. Et bien on a tout faux: dans ses attendus le tribunal dit que l'Education nationale n'a pas à prendre en compte le climat, les difficultés de circulation, l'éloignement et la fatigue des enfants !
C'était le premier jugement après la publication de la circulaire! Les IA peuvent être rassurés, elle ne sert à rien..."


Ce commentaire date de plus d'un an, mais apparemment les soucis de ce village ne semblent pas s'arrêter. C'est étonnant cette faculté que les inspecteurs ont à toujours essayer de s'attaquer aux petits ...
On prend contact avec eux et on vous tient au courant. Promis.

vendredi 7 juin 2013

Carte scolaire : mesures issues du Comité Technique Spécial (CTS) du 7 juin

Pour la circonscription de Saint-Gaudens, 3 mesures sur la table :

  • ASPET : Fermeture d'une classe au primaire, mais la possibilité est évoquée de laisser l'équipe fonctionner avec plus de maîtres que de classes, ce qui est une demande récurrente des syndicats.
  • LUCHON : Fermeture d'une classe à l'école maternelle.
  • VALENTINE : Levée du blocage à l'école maternelle

Le SNUipp FSU, le SGEN CFDT, la FNAC fp FO ont voté contre les propositions du Dasen car le compte n’y est pas ; le SE Unsa n’a pas pris part au vote.
En plus de ne pas ouvrir au dessus des seuils, le Dasen transforme la prudence en incapacité à prévoir.
Le Dasen préfère "la prudence" et n’ouvrir que lorsqu’il le juge "vraiment nécessaire".
Il annonce que les seuils ne sont pas applicables en l’état. Les "seuils sont indicatifs".
...CDEN à venir le jeudi 13 juin. C'est là que tout va se jouer, notamment pour Luchon !

Mince ! Il va encore falloir repartir à la bagarre !

mardi 2 avril 2013

Le bulletin d'info n° 5 est dans les kiosques !

Téléchargez-le en cliquant sur la vignette.
Bravo SOS !!!


samedi 23 février 2013

Carnaval de Luchon - mardi 26 février 2013

DÉFENDEZ NOTRE CLASSE DE MATERNELLE.POUR LA RECONNAISSANCE DE LA ZONE DE MONTAGNE !!!
Profitez du carnaval pour défiler avec vos enfants.
Toutes les pancartes sont les bienvenues.
Idée de déguisement :
en berger ou bergère pour les parents
Maquillage "Touche pas à mon école" pour les enfants.

Rappel : Pensez à inscrire vos enfants à la mairie dès maintenant
pour la rentrée 2013 mais aussi 2014. Tous les chiffres sont utiles.



Communiqué du Front de Gauche et du PCF de Luchon

Le ministère de l’Éducation Nationale (Inspection d'académie de Haute-Garonne) a décidé de fermer une classe à l'école maternelle de Luchon.

Le FdG et le PCF soutiennent l'action des parents d'élèves de Luchon (FCPE et Ecoles de Montagne) qui refusent cette fermeture d'autant plus injustifiée que l'Inspection d'Académie "oublie" de compter les enfants de moins de 3 ans, "oublie" aussi que Luchon est en zone de montagne (classé en zone de revitalisation rurale) ce qui justifie d'appliquer des taux d'encadrement plus favorables.

Ils relaient l'appel des parents d'élèves à adresser un courriel :
" NON A LA FERMETURE DE CLASSE A L' ECOLE MATERNELLE DE LUCHON !
OUI AU RESPECT DE LA ZONE DE MONTAGNE"
> aux responsables de l'Education Nationale: "cabinet31@ac-toulouse" (pour le directeur académique) et "ien-hg13.st-gaudens"@ac-toulouse.fr (pour l'inspecteur de circonscription)
> et aux parlementaires du Comminges:"delgacarole@gmail.com" (pour la députée) et "bertrand.auban@wanadoo.fr" (pour le sénateur).

Le FdG et le PCF alertent les conseillers généraux Front de Gauche Patrick Boubes et Philippe Gimenez pour qu'ils interviennent avec la plus grande force auprès des autorités académiques.

Ils soulignent qu'il manque 337 postes en Haute Garonne pour que le taux d’encadrement moyen national soit respecté ( source : SNUIPP).
Ils constatent que, alors que l'éducation devait être une priorité du nouveau président, le gouvernement obnubilé par les exigences des marchés financiers et les injonctions de l'Union Européenne de réduire les budgets publics, n'apporte pas de véritables réponses aux besoins.

Le FdG et le PCF appellent à la mobilisation de tous car elle seule permettra de faire annuler cette décision néfaste.

Courriers de la Conseillère Générale du canton de Luchon

Ces derniers jours, Madeleine Gaillac-Estinès, conseillère générale du canton de Luchon, a multiplié les démarches pour défendre l'école maternelle de Luchon.
Elle a notamment interpelé ses collègues Jean-Louis Idiart (conseiller général du canton de Salies) et Jean-Pierre Brana (vice-président du C.G.), Carole Delga (la députée) et B. Auban (sénateur).
Ci-contre le courrier envoyé au DASEN (ndc : que c'est laid comme appellation !).

jeudi 21 février 2013

Excuses

Le webmaster tient à apporter ses excuses pour le malheureux titre du billet de mercredi dernier ("La grosse commission, c'est pour demain...").
Il ne pouvait alors pas imaginer que la décision prise lors du CDEN de ce jeudi inciterait la Cot à passer une deuxième couche.


Dernières nouvelles

Le CDEN n'est pas terminé mais voilà ce qui a filtré déjà :

1. Pour Luchon, le poste de la maternelle n'est finalement plus en "fermeture" mais apparaît désormais en "blocage".
Que faut-il comprendre ?
D'abord qu'effectivement le couperet n'est pas tombé ... aujourd'hui.
"Blocage" ne signifie pas que monsieur le DASEN (que c'est laid comme nom !) n'a plus l'intention de fermer mais qu'il se garde un joker sous le coude, prêt à nous le ressortir lors de la prochaine commission, en juin.
Qu'est-ce qui a pu l'amadouer ?
"Amadouer" est un bien grand mot. Parce qu'en fait, s'il avait été honnête, le sieur Floc'h (c'est mieux comme ça ?) aurait dû carrément lever sa menace et nous laisser tranquilles. En effet, il faut savoir que la logique comptable (qu'il sait si bien utiliser quand ça l'arrange) voudrait que le seuil pour des maternelles est fixé à 28 élèves par classe après fermeture.
Seulement voilà. Depuis quinze jours, SOS, la FCPE et des élus (les meilleurs) ont battu le pavé. Bilan : 3 familles non comptabilisées jusqu'à présent ont fait connaître leur intention de scolariser leur petit bout de chou l'an prochain à la maternelle publique, républicaine et laïque de Luchon, faisant passer le prévisionnel de 27 par classe à un poil de plus que 28 !
Mais, comme le bougre n'a pas l'air du genre à abandonner facilement (et comme il doit être probablement aussi un peu méfiant que ces petits Jésus miraculeux n'existent pas vraiment...), alors il garde la main sur la gâchette en décrétant ce "blocage" plutôt que de nous faire plaisir.

2. Donc, ça veut dire qu'il convient de maintenir très fortement la pression jusqu'à juin ! Compris ???

3. Enfin, un grand MERCI à Monsieur IDIART, Conseiller Général du canton de Salies-du-Salat qui - siégeant à la commission - est un élu qui s'est particulièrement battu pour notre dossier cette après-midi.
YOUPI !!! BRAVO !!!
A SOS, on ne sert la soupe à personne, mais on sait faire la OLA à ceux qui le méritent.

mercredi 20 février 2013

La grosse commission, c'est pour demain ...

Le CDEN, autrement dit la commission qui doit entériner les sombres projets de Parmentelot et de Floch doit se tenir demain jeudi à Toulouse.
Avant-hier, les RG nous appelaient pour savoir si nous comptions y aller foutre un peu de bazar...
Hier, c'était au tour de la Préfecture qui s'inquiétait de la même façon ! Mais que diable font-ils à SOS ?
On leur a répondu que ...


mardi 19 février 2013

Manifestation réussie au festival du film de Luchon



La mobilisation démarre fort en ce mois de février. Une semaine à peine après la décision de fermeture d’une classe maternelle à Luchon, les parents ont organisé une manifestation pacifique, mais bruyante, au coeur du festival du film.
Les sons de cloches ont rappelé aux festivaliers le caractère spécifique de ce coin de France, bien loin de la capitale parisienne. Les pans de montagne enneigés, la fraicheur de la nuit étoilée ont un instant fait oublier les lumières des projecteurs. Alertés par les tracts distibués par les enfants de l’école, nos stars du petit écran ont copieusement offert leur soutien aux manifestants. « Vous avez raison de vous battre ! » « J’en ai touché deux mots à l’Inspecteur d’académie hier ».
Si Monsieur le Floc’h ne change pas d’avis lors de la prochaine commission, il risque bien d’être envahi par la colère des parents d’élèves, mais pas seulement. En effet, ils appellent tout un chacun à les soutenir en réitérant chaque jour leur réclamation personnelle.
Si les jeunesses communistes - en stage de formation ce week-end à Luchon - sont venus soutenir les parents d’élèves, le personnel des écoles, les habitants du canton, mais aussi des vacanciers étaient aussi là. « La solidarité fonctionnera sur le canton », lance un parent d’élève de l’école voisine, « nous sommes tous concernés ».
Visiblement, la mobilisation n’est pas prête de s’arrêter. Des actions sont d’ores et déjà prévues pour les vacances et le mois de mars.

Envoyez ce message aux adresses suivantes :

NON A LA FERMETURE DE CLASSE A L’ECOLE MATERNELLE DE LUCHON !

OUI AU RESPECT DE LA ZONE DE MONTAGNE !

cabinet31@ac-toulouse.fr Directeur Académique

lundi 18 février 2013

dimanche 17 février 2013